Lijiang 丽江

Nous voilà arrivés à Lijiang après nos 2 jours de trek dans les Gorges du saut du Tigre. Quel bonheur, l’hôtel « Xilu Xiaoxie Inn » est parfait, les gens qui y travaillent sont à nos petits soins et l’emplacement est idéal. D’ailleurs je vous le conseille si vous séjourné à Lijiang.

Après une bonne douche, nous partons nous promener dans la vieille ville. Etant donné que nous sommes bien à l’ouest de la Chine et que le fuseau horaire est le même partout, la nuit se couche tard (vers 20h) donc c’est sympa pour se balader.

Lijiang est une ville très touristique, mais par chance, nous sommes hors période et les rues sont « casiment » déserte, nous pouvons donc vraiment en profiter. Des petites ruelles avec les maisons en bois, des rues pavées, des canaux, on trouve un petit air de Suzhou.

A 19h30, nous nous rendons sur la place principale où un spectacle de danse se tient. Nous ne restons pas longtemps mais l’ambiance est sympa.

A la recherche d’un restaurant, nous nous dirigeons vers le food court mais le choix est limité et ne nous ouvre pas vraiment l’appétit. Nous trouverons finalement un resto de hot pot spécialisé dans les champignons et bien à l’écart des places touristiques (aucun menu en anglais, c’est plutôt bon signe). Nous nous en mettrons pleins le ventre, c’est délicieux.

C’est donc repus que nous partons nous coucher. Le lendemain, nous partons en direction du « black dragon pool » en passant par les rues non touristiques. On trouve des endroits plutôt sympas, bien colorés qui nous permettent de nous entraîner à la photo.

Nous arrivons au parc, et y passons un long moment. Il faut dire que le paysage est magnifique et qu’on ne s’en lasse pas. Le billet d’entrée est le même que le billet pour la ville de Lijiang (50 yuans il me semble).

La météo est parfaite et nous avons la chance de pouvoir voir la montagne au loin.

On trouve dans le parc de nombreux étangs avec les fameuses carpes, un joli temple bien colorés, mais aussi de nombreuses minorités qui viennent se balader, danser ou juste se reposer.

Retour dans le centre, nous tombons sur un marché typique chinois. Exactement comme on les aime, de jolies couleurs sur les étales, une boucherie et poissonnerie qui manque d’hygiène, de la nourriture rarement appétissante, voir même inconnue pour certains aliments.

Il est l’heure pour Hugo de partir à l’aéroport (et oui le travail n’attend pas). Je reste donc seule pour 2 jours. Je me promène dans les rues bordées par les canaux où l’on voit de nombreuses statues représentants des scènes de vie. Je croise aussi quelques chinoises en costumes traditionnels en train de faire des photos. Je trouve toujours cela marrant, car c’est très souvent que les chinois se déguisent pour se prendre en photos un peu n’importe où.

Je décide de monter au « Lion Hill » afin d’avoir une vue d’ensemble sur la ville. La montée se fait via des petites ruelles, j’aime beaucoup et arrivée en haut, je dois acheter un ticket de 35 yuan pour entrer dans le parc. Je grimpe jusqu’à la pagode, colorée à l’extérieur et à l’intérieur, je ne regrette pas du tout d’être venu ici.

Il est possible de monter en haut de la pagode en bois Wangu tower haute de 33 mètres, et je vous suggère de le faire car la vue panoramique est top. D’un côté, la ville de Lijiang avec ses toits et son architecture bien à elle, et de l’eau côté la montagne enneigée du Dragon de Jade.

Je redescends dans le centre ville et me balade dans les magasins. La plupart des shops vendent la même choses, du thé, des gâteaux à la rose (spécialité d’ici), de la viande séchée, des habits ou bijoux…

C’est en me baladant que je comprends qu’il y a eu une langue autre que le chinois ici. Un peu une sorte de hiéroglyphes, qui est encore utilisé de nos jours par les Naxis (les descendants de nomades tibétains). Cette écriture appelée « dongba », composée de 1400 signes est la dernière écriture hiéroglyphique encore utilisée au monde. On trouve des dictionnaire dans les commerces et certains murs avec les dessins et leur traductions.

Le lendemain matin, pour ma dernière journée ici, je décide d’aller visiter le palais des Mu. Il s’agit d’une réplique de la résidence de la famille Mu composées d’importantes structures en bas, colorées et décorées et d’un joli jardin qui offre une belle vue de Lijiang.

Les habitants de Lijiang disent que Beijing a la Cité Interdite, eux ils ont le Palais de Mu.

A l’intérieur, il est possible de visiter différentes salles dont certaines sont décorées par des costumes ou des armes. D’autres sont vraiment une représentation des pièces telles qu’elles l’étaient à l’époque.

Pour conclure avec Lijiang, même s’il s’agit d’une ville touristique où une bonne partie des bâtiment a été refaite, j’ai beaucoup aimé l’ambiance. Peut être le fait que j’y suis allée hors période touristique m’a aidé à apprécier la ville. Mais je suis sûre que même en plein été, il est possible de trouver des ruelles où les touristes chinois ne s’aventurent pas et que vous pourrez tout de même passer un agréable moment. Facilement accessible en avion ou en train, pourquoi pas ne pas y penser pour votre futur weekend?


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s